ZONE D'INTERVENTION


I ANALYSE DE NOTRE ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL
1.1. Présentation générale de la zone d’intervention
La vallée du Logone est localisée dans la tranche soudano-sahélienne du Nord Cameroun et du Tchad. L’action de Sana Logone se concentre dans la limite deux unités administratives : le département du Mayo Danay, côté Cameroun et la Province du Mayo Kebbi, côté Tchad. La progression constante du désert du Sahara vers le sud, les catastrophes naturelles et l’action humaine, répétées durant des décennies : sécheresse, guerres, criquets, famines, mauvaise gouvernance, … ont eu pour conséquence de transformer cette région, comme celle de l’ensemble du vaste sahel africain, en une zone de pauvreté extrême, sinistrée et parmi les plus démunies de la planète. Les villes principales sont Yagoua et Bongor voir cercles rouges ci-dessous), respectivement.

Carte du Cameroun et du Tchad, et situation de la Vallée du Logone: Zone d’intervention du projet

La Vallée du Logone (Le fleuve Logone délimite la frontière entre le Tchad (Région du Mayo-Kebbi) et le Cameroun
(Département du Mayo-Danay) dans cette région.

Contraintes
Les populations de la vallée du Logone subissent un appauvrissement dû aux multiples contraintes :
la sécheresse est toujours un phénomène concomitant et tragique. Cette sécheresse a été la cause de souffrances indescriptibles : elle a affaibli l’équilibre écologique et a eu un effet dévastateur sur les terres cultivables et le bétail
La forte dépendance des populations des matières premières issues de l’exploitation inadéquate des sols et des ressources naturelles (couvert végétal, poissons, eaux du Logone et de ses affluents, etc.)
La faiblesse institutionnelle à prendre à temps et de manière durable pour faire face à la dégradation des ressources naturelles
L’insécurité ambiante liée aux guerres répétitives (côté Tchad), aux vols et au phénomène des coupeurs de route
la faible structuration des organisations rurales (Gics, Unions des Gics, Fédérations et Associations) : les objectifs mal définis, activités orientées vers la recherche des financements extérieurs, fonctionnement non démocratique, etc.
les difficultés de mobilisation des financements (internes et externes) pour la réalisation des infrastructures socio-économiques et pour l’appui aux activités génératrices de revenus
la mauvaise culture en matière de crédit productif
l’effritement de la culture d’ autopromotion traditionnelle qui cède la place à l’esprit d’auto assistance, soutenu par les élus locaux et les encadreurs ruraux
Le manque d’intérêt de l’élite intérieure ou extérieure dans le développement local dans certaines localités
L’absence d’une société civile pouvant canaliser les mouvements sociaux
L’enclavement de certaines zones en saison des pluies
L’insuffisance du personnel enseignant et des infrastructures de base ce qui conduit à une éducation au rabais.

Ces contingences engendrent un certain nombre de problèmes identifiés par Sana Logone dès sa création en 1999 et qui restent malheureusement d’actualité. Il s’agit notamment de :
la perte de la biodiversité à cause de la surexploitation des ressources naturelles qui se caractérise par le déboisement, le braconnage, la surpêche, le surpâturage, l’ouverture anarchique des plantations, la baisse de la fertilité.
le manque d’esprit d’autopromotion qui engendre la paresse et le parasitisme
la méconnaissance du développement local
un chômage très élevé des jeunes en zones urbaine et périurbaine avec pour conséquence l’oisiveté suivie de la consommation abusive de l’alcool
la précarité de l’éducation de base, lié au manque d’enseignants motivés et des infrastructures scolaires ce qui conduit à une éducation au rabais
la pauvreté ambiante des populations.

A cause de la pauvreté extrême de la majorité des populations et de l’insécurité ambiante, les moyens d’existence des populations sont menacés. Elles ont tendance à plus privilégier les actions de survie que les actions durables. D’où les actions de sensibilisations, de formations des services techniques étatiques et des organisations de la société civile et des appuis multiformes des partenaires de développement deviennent plus que jamais primordiales dans cette région, au rique de la voir devenir un désert.

Potentialités
Les potentialités de la vallée du Logone sont nombreuses et leur exploitation judicieuse devrait permettre de résoudre de nombreux problèmes mentionnés ci- haut. Parmi ces potentialités dont regorge la Vallée du Logone, on peut citer :

Le capital humain: c’est une zone qui compte plus de1.600.000 personnes réparties entre de nombreux groupes ethniques dont les plus importants sont : les Massa, les Mousgoum, les Toupouri, les Bornouans, les Peulhs, les Sara, les Kamargou, dont la plupart peuplent les deux rives du Logone et vivent en harmonie.
La diversité des spéculations agricoles: la vallée dispose de nombreux atouts naturels qui favorisent la production des multiples spéculations agricoles comme les céréales (mil rouge, muskwari, riz), les légumineuses (arachide, niébé, voandzou, sésame), les cultures maraîchères (tomates, carottes, oignons, pomme de terre, et divers autres légumes), les tubercules et racines (patates et manioc), l’élevage de diverses espèces animales (bovins, ovins, porcins, caprins, et volaille), la pêche de nombreuses espèces de poissons. L’artisanat (vannerie, sculpture, poterie) est également très développé.
La présence du lac artificiel de Maga, large de 5000 km? offre également des possibilités des productions agricoles comme la riziculture à Maga et des possibilités de pêche. Le lac naturel de Guéré est connu pour ses richesses halieutiques et touristiques grâce à la présence dans son lit de nombreux hippopotames.
La diversité culturelle: La présence de nombreux groupes ethniques offrent des possibilités éco touristiques.. Les danses traditionnelles guruna chez les Massa, la fête de coq ou Féogagué chez les Toupouri, à Wina ou encore à Domo, les parties de pêche à Nouldeina, les cases en obus de Pouss, les hippopotames dans le Logone, les objets d’art , etc. peuvent servir d’attraction aux nombreux touristes.
Des périmètres irrigués: Les périmètres irrigués du Mayo Danay et de Mayo Boneye respectivement avec la SEMRY et la coopération Taiwan/Tchad offrent des possibilités pour la production du riz en toute saison.

Opportunités
La décentralisation
L’adoption par l’Assemblée Nationale de la loi sur la décentralisation procède de la volonté du gouvernement d’impliquer davantage les forces locales dans la promotion du développement local et de la bonne gouvernance. Cette disponibilité du gouvernement est à saisir pour une bonne organisation des populations et des autres acteurs du développement local.

Les Festivals culturels
L’organisation des Festivals comme le Tokna Massa (Festival des Arts et de la Culture Massa), le Kodoma (Festival des Arts et de la Culture Moussey), le Festival des arts et de la culture Mousgoum organisés tour à tour au Cameroun ou au Tchad ont contribué à des resserrements des liens de fraternité et de solidarité intra ethniques et inter-ethniques, résultant en une détente sociale favorable au développement harmonieux des communautés villageoises, en la valorisation des différentes cultures de la vallée du Logone

La Coopération internationale
Depuis 2003, la vallée du Logone, n’est plus le parent pauvre des ONGS internationales. Ainsi, les ONGs internationales (ACRA, SNV, ACORD, GLOBALMON ont y amorcé des actions , les Projets ou Programmes de développement (PADC, PREPAFEN, PARFAR, PCRD), les services de coopération (GTZ/PADDL, DED ; SWISSAID-DED-GTZ au TCHAD) pour un appui aux organisations intermédiaires locales (Sana Logone, Satold, Codas-Caritas, APIBASE et ADSEC Guidawa) ou pour une assistance directe aux groupes organisés à la base (Gics, Associations, Union ou Fédération de Gics, les caisses villageoises). Cette présence est à capitaliser pour le développement d’un partenariat bénéfique aux populations de la vallée du Logone.

Le Sana Logone: constitué d’une équipe engagée de professionnels locaux et expatriés, est une opportunité pour les organisations de base en matière d’appuis conseils d’une part et des organisations de coopération pour des partenariats d’autre part.

1.2. ANALYSE D’ATOUTS DE SANA LOGONE

Atouts
Depuis 1999, Sana Logone a fait ses pas dans le développement de la vallée du Logone sans tambour ni trompette. Et ils sont peu nombreux ceux qui ont parié sur l’avenir de cette jeune organisation. Mais avec le temps et notamment depuis deux ans avec l’avènement du Projet de Soutien aux Initiatives de Développement dans la Vallée du Logone, Sana Logone se raffermit et se confirme comme un partenaire et mieux un acteur incontournable de développement dans la vallée du Logone avec lequel les organisations paysannes ou les organisations de développement peuvent compter. Les atouts de Sana Logone sont :
une vision claire de développement de ses membres fondateurs ayant travaillé ou travaillant encore dans les organisations développement au plus haut niveau pour la plupart d’entre eux.
le soutien et la collaboration de certaines ONGS internationales (Acra, Globalmon) qui partagent la vision de Sana Logone
la confiance des organismes de coopération, projets et programmes gouvernementaux (GTZ, PADDL, SNV, PADC,, PARFAR) , des communes et des autorités administratives de notre zone d’intervention
une expertise d’une équipe qualifiée et multidisciplinaire (agronomes, forestiers, sociologue, vétérinaire, économiste, environnementaliste, gouvernance locale, gestionnaire) dans les domaines d’intérêt des groupes cibles
la médiation pour des appuis matériels et financiers pour les micro-réalisations communautaires et les activités génératrices de revenu des populations de la vallée du Logone.

Menaces
Malgré ces multiples atouts, il existe des menaces dans le contexte d’intervention de Sana Logone :
Faible harmonisation des différentes interventions auprès des groupes cibles, ce qui conduit parfois à des messages contradictoires, sources des malentendus et des conflits
Existence des aventuriers en matière de développement n’ayant aucune qualification ou expérience, qui promettent vent et merveille aux populations afin de susciter celles à leurs actions
Rareté des partenaires financiers pour le développement de la région
Insécurité liée au phénomène des coupeurs des routes.

Par rapport aux analyses ci-dessus, l’équipe de Sana Logone a développé une vision à horizon 2014 et un objectif global.

II VISION ET OBJECTIF GLOBAL
Vision de Sana Logone
A horizon 2014 :
Les groupes de base et les communes de la vallée du Logone sont reconnus comme des organisations qui impulsent le développement durable au sein des communautés locales
Sana Logone est une organisation non gouvernementale légitime et reconnue comme telle pour son expertise en renforcement des capacités en vue de l’autopromotion des populations et pour intermédiations de financement aux projets des communautés et des collectivités locales décentralisées.

2.2. Objectif global
En partant des valeurs et des potentialités locales, le Sana Logone reste convaincu que le développement économique, social et culturel de la vallée du Logone doit être d’abord l’affaire de ses habitants suivie de l’Etat puis des autres partenaires nationaux et internationaux. A ce titre, le Sana Logone joue surtout un rôle de catalyseur, de facilitateur ou d’accompagnateur du processus du développement organisationnel autour des projets précis ou du développement institutionnel, en vue de contribuer à la réduction de la pauvreté des populations à la base.

III AXES D’INTERVENTION

Structuration des groupes d’hommes, de femmes et mixtes
Formations en : techniques de production durable, de conservation des produits agropastoraux et halieutiques, techniques de transformations agroalimentaires, élaboration et mise en oeuvre des projets, activités génératrices de revenus (AGR)
Promotion de l’artisanat local de qualité.
Eco tourisme
Appui aux renforcements des capacités des élus locaux et du personnel communal en : législation communale, gestion, élaboration des plans communaux, maîtrise d’ouvrage, mobilisations des ressources financières
Agroforesterie
Développement de l’apiculture
Production des émissions radiophoniques
Appui à a scolarisation de base des enfants défavorisés (enfants des zones rurales, jeunes filles)
Recherche action pour l’amélioration de l’habitat traditionnel
Prestations de services.

IV CRITERES DE QUALITE DE NOS INTERVENTIONS

Gestion durable des ressources naturelles
Genre
VIH/SIDA
Participation